Une Parenthèse hors de la Belgique

Qu’est-ce qu’il y a, dans la mémoire d’un S.V.E, à conserver aussi bien pour son présent que son devenir ? Voilà une question qui mérite réflexion, car ne garder que les bons souvenirs et les retranscrire ne refléterait pas le récit de ces 10 mois passés à Mulhouse. Qu’ai-je donc conservé ? Des émotions tantôt positives tantôt négatives ; des mots parfois encourageants ou à d’autres moments décevants ; des actions amenant à l’amitié, au respect et au professionnalisme mais aussi d’autres actions amenant vers des situations délicates où il faut affronter les difficultés et non, comme dirait Aymond d’Alost, « les déplacer comme de la poussière ».

Pour être honnête avec moi-même et avec vous, les lecteurs, j’ai donc conservé de très bons moments avec quelques personnes pendant mon S.V.E tout comme j’ai conservé aussi des moments difficiles. Le plus important, me semble-t-il, est d’avancer avec ces différentes nuances afin de soi-même s’améliorer et de tirer des leçons.

Je souhaite, à travers ces quelques mots, remercier Emmanuel Henninger, aimable personne avec qui j’ai travaillé à l’Office Mulhousien de la Jeunesse, pour sa gentillesse et son calme face aux moments difficiles. Aussi, je tiens à remercier Mohamed Yahiaoui pour l’écoute et la rapidité de ses actions lorsqu’elles eussent été nécessaires. Je remercie la présence de mes amis colocataires, en particulier Simina pour sa joie de vivre, sa façon de préparer des salades et son sourire qui aide à retrouver la confiance ; également Yannick avec qui j’ai passé de bons moments devant le petit écran à discuter longuement sur les films de Terrence Malick. Je tiens également à préciser que l’Alsace est une très belle région, avec de surprenants paysages, musées, châteaux et petits villages vosgiens, parfait pour la randonnée. Mulhouse est aussi une ville idéale pour se déplacer vers Bâle, Freiburg, Colmar, Strasbourg ou encore d’autres villes.

Sans nul doute, cette rencontre à l’imprévisible m’a permis de vivre, in fine, une belle expérience à Mulhouse.

J’encourage l’idée du S.V.E et souhaite bonne chance à tous les volontaires,

Laurent Dumortier, Belgique

Gallerie